Présentation

Le nouveau réalisme a vieilli, c’est là le destin inévitable des courants qui fondent leur définition sur un effet de nouveauté, pour ne pas dire de mode. Nous appartenons à une génération sur laquelle son pouvoir de séduction s’affaiblit, quoique sa charge d’interrogation demeure. La question qui fait pour nous retour porte sur le statut de la phénoménalité. 

L’Atelier de Recherche Phénomènes (ARP) naît donc comme un groupe de lecture et de discussion qui essaye de s’interroger autour de cette question. Une hypothèse nous réunit : l’apparaître ne se réduit pas à l’image intérieure d’objets extérieurs. Parmi les facettes de cette enquête, mentionnons ici le statut de la première personne, et le rapport entre expérience et langage. 

Un ensemble de lectures nous a permis de nous rencontrer. Nous nous réunissons en particulier autour d’une tentative de conduire une discussion critique d’une certaine phénoménologie, sans exclusion d’autres apports. Ces dernières années, nous avons par exemple lu ensemble la Phénoménologie de la perception de Maurice Merleau-Ponty, la Krisis, ou encore Erfahrung und Urteil d’Edmund Husserl.

Tandis que les possibilités institutionnelles se ferment, accroissant encore les effets de compétition, nous avons ressenti le besoin d’un cadre collectif où mener de réels dialogues philosophiques. Cette marge nous permet aussi de prendre une certaine distance vis-à-vis des rattachements locaux ou nationaux. Si nos rencontres sont associées à certains lieux, Paris d’abord, certains voyages ensuite, notre groupe assume une dimension internationale, et associe des personnes rattachées à diverses universités.

Le site héberge aussi un carnet, espace dans lequel les membres sont invités à partager leurs réflexions en liberté.

Pour plus d’informations vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : arphenomenes@gmail.com