Troisième université d’été d’ARP

Pour la troisième année, l’université d’été d’ARP s’est tenue à la campagne pour discuter de phénomènes et d’images, dans le prolongement des lectures de l’année, mais aussi pour boire du bon vin, manger des crêpes québécoises, et marcher dans la forêt.

Comme à notre habitude, nous avons commencé par mettre en commun ce que nous retenons de la lecture de la Sixième Médiation Cartésienne de Fink et de L’imaginaire de Sartre. Mais cette année, nous avons aussi essayé de nouveaux formats : nous avons en particulier organisé une lecture collective de L’oeil et l’esprit de Merleau-Ponty sur quelques jours, ainsi qu’une discussion nocturne autour du film Blow Up, qui nous laisse de très beaux souvenirs.

Ces premiers coups de sonde ouvrent un vaste domaine d’interrogation sur la relation entre phénomène et image qui donnera lieu à un colloque le dernier jour de septembre et le premier d’octobre. Sous cet horizon, nous avons aussi discuté du rapport entre empirisme et phénoménologie, mais aussi, à cette occasion du statut de la surprise.

De nouvelles perspectives s’ouvrent aussi pour la suite. Nous avons en particulier débattu de l’articulation entre phénomène et vie, en phénoménologie (Heidegger, Scheler, Merleau-Ponty, Henry, Barbaras) et au-delà (Bergson, Wittgenstein). Enfin, nous avons repris sous un angle nouveau la question du rapport entre expérience et langage, mobilisant en particulier la question de la métaphore, et le rapport au geste : ces discussions se prolongeront l’an prochain sous la forme d’ateliers de lecture de Ricoeur et Merleau-Ponty.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s